lindsayfox @ Pixabay

Une étude publiée le 25 mai 2014 démontre qu’aucun utilisateur régulier exclusif de la cigarette électronique en 2013 n’est devenu fumeur un an après. Intitulée « Utilisation de la cigarette électronique et du tabac : premières données de la cohorte Constances, France, 2014 », cette étude, publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), portait sur 24157 personnes. Les conclusions sont extrêmement intéressantes pour les vapoteurs :

Ces résultats préliminaires ne suggèrent pas que la E-cig puisse faciliter le passage au tabac et suggèrent qu’elle est plutôt largement utilisée pour arrêter de fumer ; un suivi de longue durée dans Constances est prévu.

Cette étude « observe une fréquence de non-fumeurs et d’ex-fumeurs plus élevée que dans l’ensemble de la population française ; la prévalence du tabagisme (tabac seul et tabac et E-Cig) est de presque 13%, alors qu’elle atteint, pour la même année, 34% parmi les 15-75 ans. Concernant l’usage de la E-cig, la proportion d’utilisateurs est nettement plus élevée parmi les fumeurs (15,3%) que parmi les ex-fumeurs (2,8%). Elle est pratiquement inexistante chez les personnes n’ayant jamais fumé puisque seuls 11 sujets le déclarent (0%). Son usage exclusif est un peu plus fréquent chez les ex-fumeurs (251 sujets, soit 1% des participants), et l’usage mixte est deux fois plus élevé (environ 2%).« 

beh-mai-2015

Pour le professeur Marcel Goldberg, coauteur de cet article, responsable scientifique de la cohorte Constances, »l’e-cigarette ne semble pas être une voie d’entrée dans le tabagisme« 

Les résultats et la méthodologie de cette étude sont disponibles sur le site internet du BEH en suivant ce lien

Goldberg M, Hourani I, Cyr D, Guéguen A, Zins M. Utilisation de la cigarette électronique et du tabac : premières données de la cohorte Constances, France, 2014. Bull Epidémiol Hebd. 2016;(15):264-71.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here