De l’avis de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du Secrétariat de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac, les mesures récentes visant à introduire un conditionnement neutre (standardisé) des produits du tabac peuvent sauver des vies en réduisant la demande de produits du tabac.

Le conditionnement neutre des produits du tabac limite ou interdit l’utilisation de logos, de couleurs, d’images de marque et de textes promotionnels sur les emballages, à l’exception des noms de la marque et du produit imprimés en caractères normaux et dans une couleur standard.

Comment fonctionne le conditionnement neutre

«Le conditionnement neutre rend les produits du tabac moins attrayants. Il en fait disparaître le glamour, ce qui est souhaitable pour un produit qui tue», explique le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. «Il freine la publicité et la promotion du tabac. Il limite les emballages et les étiquetages trompeurs et il augmente l’efficacité des mises en garde sanitaires.»

Le conditionnement neutre est recommandé dans les directives de la Convention-cadre de l’OMS au sein d’une approche globale de la lutte antitabac qui comprend des mises en garde explicites de grande taille de même qu’une interdiction totale de toute publicité en faveur du tabac, de toute promotion et de tout parrainage du tabac.

Le Tabac, principal cause évitable de maladies non transmissibles

Une personne meurt d’une maladie due au tabagisme toutes les 6 secondes environ, ce qui correspond à presque 6 millions de personnes chaque année. D’après les prévisions, ce chiffre devrait dépasser les 8 millions de personnes par an d’ici à 2030, plus de 80% de ces décès évitables intervenant chez des personnes vivant dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

La consommation de tabac est l’une des principales causes évitables de maladies non transmissibles. La lutte antitabac représente un outil puissant pour améliorer l’état de santé des communautés et pour réaliser les objectifs de développement durable (ODD). La cible 3.4 des ODD vise à réduire d’un tiers le taux de mortalité prématurée due à des maladies non transmissibles, notamment aux maladies cardiovasculaires, aux affections respiratoires chroniques, aux cancers et au diabète.

Les maladies non transmissibles ont causé la mort de 16 millions de personnes âgées de moins de 70 ans en 2012 – 82% de ces décès étant intervenus dans les pays en développement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here