Le premier bar à vapote de New York a ouvert ses portes Jeudi, permettant de découvrir des douzaines de saveurs, des plus basiques, comme la fraise, aux plus exotiques et mystiques, tel que le « Jamaican Me Crazy ». Le bar, qui ne sert pas d’alcool, est conçu sur le modèle d’un bar à jus, avec une attention globale sur un mode de vie sain, présentant les marques de e-cigarettes comme une alternative sans danger face au tabac. À cette fin, le Vaporium sert également des jus de fruits froids pressés, des petits gâteaux sans gluten et un menu végétalien avec des ingrédients naturels, comme la salade de chou.

Le bar est chapeauté par des « vapologistes », des experts de la vapote, qui conseillent les clients sur l’utilisation et le choix des modèles de cigarettes électronique, mais aussi sur la quantité de liquide que le client devrait essayer.

« Nous sommes les bars à Narguilé du moment », n’hésite pas à lancer Talia Eisenberg, la fondatrice du bar. Dans ce bar, ça cause technique, on perle e-juice, mods, mAh, bref, un lieu de rendez-vous incontournable pour la communauté new-yorkais de la vape. « Tous les liquides et arômes ont un goût différent selon la température à laquelle ils sont vapotés, explique Ed Beauvais, un architecte de 42 ans et client du bar.

Selon les dernières estimations, il y aurait 44 millions de fumeurs aux Etats-Unis, et environ 1 fumeur sur cinq aurait testé la cigarette électronique, soit près de 9 millions d’américains. Les ventes de E-cigarettes sont en plein essor aux États-Unis et la qualité des produits disponibles s’est améliorée , de plus en plus de personnes en achètent dans l’idée que la nicotine n’est pas intrinsèquement nuisibles, mais plutôt semblable à la caféine. Les ventes ont doublé chaque année au cours des cinq dernières années, de 20 millions en 2008 à  500 millions de dollars en 2012.

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here