Michèle Rivasi, eurodéputée EE-LV, est revenu sur le vote du parlement européen du 8 octobre dernier. Partisan de la classification de la cigarette électronique comme médicament, et donc vendue uniquement en pharmacie, Rivasi appelle à plus de contrôle sur ce produit.

la cigarette électronique peut diminuer la consommation et même contribuer à l’arrêt du tabac. La seule chose que l’on demandait c’est qu’il y ait un contrôle plus conséquent sur la fabrication de ces cigarettes électroniques et un contrôle sur le liquide contenant de la nicotine. Les choses ne sont pas incompatibles.

Dans une interview accordée à Libération, la députée revient sur les directives européennes mises en place le 8 Octobre :

On ne pourra pas vendre des cigarettes électroniques au moins de 18 ans. Les fabricants et les importateurs devront soumettre aux autorités compétentes une liste de tous les ingrédients qu’elles contiennent, avec interdiction de publicité. Pour l’instant, il n’y a pas d’étude précise qui indique que des jeunes qui commencent à la cigarette électronique ne vont pas être attirés par le tabac.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here